Text Size

Chroniques Soul

Ledisi - Pieces of Me

Écrit par Nico Nusoul Dimanche, 19 Juin 2011 04:37

Enfin, je mets la main sur "Pieces of Me" (sorti le 14 juin chez "The Verve Music"), le dernier album de Ledisi ! Je l'attendais impatiemment depuis son annonce en début d'année. Il y a fort fort longtemps, j'avais complètement craqué sur son album "Feeling orange but sometimes blue" (2002). D'ailleurs si vous ne connaissez pas le morceau afro-jazz éponyme, il faut aller l'écouter tout de suite ! C'est simple, cette chanson est dans mon top 10 of all time : magnifique du début à la fin ! Bref, tout ça pour vous dire que je place Ledisi très haut dans mon estime personnel. Alors, oui, j'observe toujours son actualité avec beaucoup d'intérêt. Petit rappel pour ceux du fond de classe qui sèchent leurs classiques : Ledisi (prononcez "Lé-deu-zi") Anibade Young a déjà sorti 4 albums solo, sans compter la demo-tape des années 1995 avec son groupe mort-né "Anibade". Ces albums ont tous été très bien reçus par la critique avec des nominations aux Grammy (Lost & Found en 2007, Turn me Loose en 2009) et des récompenses dans le milieu du jazz.

C'est une artiste complète qui monte sur scène depuis ses 8 ans (avec l'orchestre harmonique de New Orleans, s'il vous plaît!), qui a fait des comédies musicales (le magicien d'oz) et surtout, surtout, 5 ans d'Opéra au conservatoire de Berkeley ! Cette chanteuse a dès lors acquit une technique vocale stupéfiante, pour très rapidement et très logiquement rejoindre le clan divas de la neo-soul (Jill Scott , Angie Stone...) (cf "four women" en live).

Mais revenons à ce puzzle, ces 14 pièces précisément (dont deux bonus) qui composent "Pieces of Me". Le premier titre porte le même nom que l'album et donne un peu le ton : la soul à laquelle nous avait habitué l'artiste glisse doucement mais sûrement vers du R&B.... par contre la voix est toujours très présente, juste impeccable en fait. Les arrangements vocaux sont toujours aussi travaillés à la perfection... Le tout accompagné par une simple mais jolie ballade au piano, qui achève le tableau d'un titre réussi.

La première mauvaise surprise viendra une piste plus loin avec "Bravo", une facette de Ledisi qu'on laissera de coté : sans doute la facette de ses mauvais jours. Juste un beat R&B de base (péjoratif), du R&B Royco Minut'Soup ! Dans le même genre un peu bof-bof, on a "Shine", un son limite pop, qui ne met absolument pas en valeur le talent de Ledisi. Encore que, même sur des morceaux moyen, sa voix est toujours aussi irréprochable...

Je crois qu'à peu près tous les autres morceaux m'ont plu. A commencer par "Stay Together" avec Jaheim, qui est juste mon coup de coeur sur l'album. Seul featuring d'ailleurs, mais vraiment superbe. Jaheim avec sa voix de crème (qui s'est embellie avec l'âge) , et Ledisi avec ses atouts vocaux incroyables font de ce duo une pièce maîtresse du puzzle. Et une belle chanson d'amour à ajouter à votre collection de lover.

Dans un style complètement différent mais d'une qualité identique, on sera ému par "Hate Me", où Ledisi impose son ego de femme libre et indépendante sur un fond de soul profonde au sonorités 70s. Quelle intensité dans ce titre qui se place largement au top de l'album.

Cet ego, elle le revendique aussi dans BGTY (Be Good To Yourself). Passable, dans le style rétro (je commence à en souper un peu du rétro 60s/70s)... Même thème dans "Shut Up", mais sur une rythmique beaucoup plus syncopé et qui plaît pas mal sur la toile. Dans le genre un peu rythmé, j'ai pourtant préféré "Raise Up", qui est bien plus motivant dans son message : il faut se relever et faire face aux épreuves de la vie, les surmonter et devenir plus fort ! Là encore la puissance de sa voix est grisante, et après un coup de Raise Up vous aurez juste envie de vous lever et d'aller en finir avec tout ce qui vous freine dans votre vie.

Parmi les deux bonus, la vibe reggae de "Simple" est rafraîchissante, légere, parfaite pour cet été ! Heureusement que le morceau a été repêché en "bonus", ça aurait été dommage de ne pas l'avoir mis sur l'album....car ce puzzle est quand même composé de beaucoup de pièces qui se ressemblent ! Je m'étais préparé à davantage de diversité avec un tel titre d'album ! Mais ceci dit, ça n'a pas vraiment entaché mon avis global : Pieces of Me est plutôt réussi, et surtout Ledisi confirme encore une fois que son talent vocal est exceptionnel : c'est juste indiscutable.

 

Pieces of Me tracklist

1. Pieces of Me

2. So Into You

3. Bravo

4. Stay Together

5. Coffee

6. Hate Me

7. Shut Up

8. Shine

9. I Miss You Now

10. BGTY

11. Raise Up

12. I Gotta Get to You

13. Simple (Bonus Track)

14. Turn Me Loose (Unplugged) (Bonus Track)

 

Leela James - My Soul

Écrit par Nico Nusoul Samedi, 04 Juin 2011 18:56

Ah, Leela James....  Cette chanteuse véritable petite boule d'energie, nous a déjà fait connaitre les hauts et les bas d'une petite carrière. Son premier album était tout simplement excellent, limite un "must have" de Néo Soul. Il faut dire que "A Change Is Gonna Come", sorti en 2005 chez Warner a été produit par Wyclef Jean, Kanye West, Raphael Saadiq !! Rien que ça...
Pourtant, son second album "Let's Do It Again" (2009) fut un échec tant commercial et qu' artistique : un album de reprises !!!! Quelle déception ! On l'a à peine vu passer dans les charts et dans les bacs !!

Alors que ce troisième opus  ("My Soul", sortie le 24 mai 2010) s'imisce dans mes oreilles, c'est avec méfiance que je l'accueille.... Leela James change de crémerie et est désormais chez Stax Records. Ce label lui va comme un gant en terme d'image. En effet,  si vous ne la connaissez pas, il faut savoir que Leela James c'est un peu la métaphore vivante du mot Neo Soul. Clairement, sa voix, son timbre et ses inspirations vont s'ancrer dans la soul la plus authentique, celle de Aretha Franklin, de Mavis Staples, de Gladys Knight , The Staple Singers...etc... tandis que ses productions sont gravement renforcées en basses  bien péchues, limite hip-hop, et c'est le mot "ghetto" qui vient tout de suite à l'esprit quand on écoute ces chansons. C'est de la soul bien rough, "de la vraie".

Dans "My Soul", exit les reprises, que des chansons originales ! Ouf ! De plus, l'album est co-produit avec Raheem Devaughn, ce qui a plutôt tendance à me rassurer. Le tout s'entame fort bien avec la première piste "I ain't new to this".  Un petit sample de Millie Jackson (Solitary Love Affair) introduit le morceau, puis l'on retrouve une Leela James des débuts, pleine de rage dans la voix, de puissance. Ca y est, j'ai envie d'écouter la suite !

Dans "So cold", Leela interprete un amour exceptionnel qu'elle serait en train de vivre, genre le mec parfait qui s'occupe d'elle qui est trop ceci trop cela. Bref, en dehors du fait que j'ai du mal à comprendre le sens du titre et du refrain (mec parfait = so cold ?) la chanson en elle même passe super bien, ça reste du Leela James comme je l'aime donc j'adhère !

Ce n'est pas 'The Fact Is' qui me fera dire le contraire. J'adore ce morceau. On y ressent bien la souffrance de la femme eperdue qui a perdu son amour alors qu'elle l'aime encore. La production est géniale, la basse bien présente sur un beat qui frappe chaque début de mot comme pour assainer une vérité. C'est mon coup de coeur de l'album !

On prend un peu de recul et de profondeur pour  "I want it all", sur une petit ligne de funk (très légère), Leela veux la paix dans le monde et entre les êtres vivants ! Ainsi Soit-Il ! Les 3 minutes de revendications passent toutes seules ! Bien mieux que 'Party All Night', qui ne m'a pas trop plus... Un rythme plus léger, mais un registre qui ne colle pas à la chanteuse. Beaucoup trop léger pour elle, ça fait le même effet que Shaquille O'Neal dans du XS ! Leela, il lui faut du lourd y'a pas a tortiller !

Jusqu'au bout de l'album en fait, je n'ai eu que de bonnes surprises. "Mr Incredible, Ms Unforgetable" par exemple, ou Raheem s'applique particuliérement (et sans fioritures vocales) pour créer un très beau duo. Pas non plus un titre "oh my god inoubliable", mais quand même très joliment exécuté.

En fait il n'y a que trois pistes qui sont vraiment très décalées et dont on aurait pu se passer : "Let it roll", "supa lova" et "if it's wrong". Difficile de décrire des morceaux que l'on n'a pas réussi à ecouter de bout en bout... Je dirai donc juste "passez votre chemin, ya rien à voir...".  Il y a beaucoup mieux, comme le single phare de l'album : "Tell Me you love me". Eh oui encore une chanson d'amour.... Sur cette ballade légère mais rythmé, le petit sample de "Then You Can Tell Me Goodbye" (The Manhattans) tombe à pic pour en faire facilement un morceau mainstream. La recette est éprouvée, mais ça fonctionne plutôt bien ! On regrettera la partie "parlée", mais on appréciera le solo de guitare pour contrebalancer ! Très bon !

Au final ce troisième album, sans être exceptionnel, réunit suffisament de bons titres pour que Leela James voit sa côte "valeur sure" remonter très  franchement. Par contre, on constate que chaque fois qu'elle sort de son registre, c'est très moyen. Esperons donc qu'elle n'ait pas prévu de changer de créneau ! La Soul lui va si bien !

"My Soul" tracklisting :

01. I Ain't New To This 
02. So Cold
03. The Fact Is
04. I Want It All
05. Party All Night
06. Mr. Incredible Ms. Unforgetable (Feat. Raheem DeVaughn)
07. Tell Me You Love Me
08. Let It Roll
09. Supa Luva
10. If It's Wrong
11. It's Over

   

JSoul - Black Sinatra

Écrit par Nico Nusoul Samedi, 21 Mai 2011 01:01

JSoul est un auteur/compositeur/interprete des années 2000 qui nous viens tout droit de Baltimore, ville plutôt morribonde au demeurant, que l'on a appris à connaitre avec l'excellentissime série "The wire" (ça reste une fiction mais bon...si réaliste !)

Du coup, JSoul ou plutôt Jamal Smith, c'est un peu une des fiertés de la ville et pour cause : il a su s'imposer seul dans le milieu soul/neo soul,  et cela en travaillant de manière totalement indépendante. On le retrouve ainsi aux cotés de très nombreux artistes connus tels que Musiq Soulchild, Robin Thicke, Chrisette Michele, Dwele, Bilal, Ledisi, Raheem Devaughn, Dru Hil... la liste est longue mais il faut bien se rendre compte que JSoul cotoie de grands talents comme Donnie, Kindred, Fertile Ground, Anthony David, Van Hunt, Lyfe Jennings, Eric Roberson, Foreign Exchange... Le fleuron de la NuSoul en somme !

Vous l'aurez compris, avec deux albums à son actif ("Urban Retrospective" en 2004 et "Love Soldier" en 2008), JSoul est un artiste confirmé et reconnu par ses pairs, et c'est plein d'espoir que nous découvrons son troisième et dernier album en date intitulé "Black Sinatra".

"Black Sinatra" est disponible depuis décembre 2010. Petite critique personnelle sur le titre de l'album : j'aime beaucoup mais ... ça fait quand même un peu prétentieux non ? Plus génant, Sinatra c'etait un vrai crooner et je n'ai pas vraiment vu le rapport avec le contenu de l'album qui joue plus, comme nous le verrons, sur un subtile mélange de douceur et d'énergie que sur la voix de JSoul. Mais bon, on ne va pas chippoter... Remarquez également,  sur la pochette, la netteté de ses contours de cheveux ! Incroyable !

Mais trève de frivolités, entrons dans le vif du sujet ! L'album débute très bien avec "The Music", un morceau qui introduit l'auditeur au style de l'album : ce sera rythmé, mais avec une voix de velours pour vous rassurer tout le long. "The Music" est parfait pour ouvrir  un show, un concert, et à fortiori un album ! Dommage qu'il débute vraiment comme une intro, car le morceau en lui même est très prenant, avec cette énergie electrisante amenée par une guitare electrique et un tempo plutôt rapide.

On calme un peu le jeu avec "Potential", qui reste cependant bien rythmé, comme quasiment tout l'album d'ailleurs. On y retrouve Eric Roberson, que j'adooooore tout simplement ! La voix de Roberson illumine le morceau au deuxième couplet pour mon plus grand plaisir, et le petit slam pour le dernier couplet ajoute une pointe d'originalité qui n'est pas pour me déplaire.

En fait, il y a plein d'originalité dans cet album, on est dans la parfaite mesure entre experimental et "écoutable". Oui car certains artistes "experimentent" parfois des "trucs" pas du tout audible (J*Davey anyone ?)... Là ce n'est pas le cas, on sent le contrôle et la maitrise, la volonté de faire quelquechose qui groove tout en n'étant pas la copie du voisin. C'est du JSoul, ça a une âme,  et ce n'est pas "yet another soul singer" qui vous délivre un énième album cloné et façonné à la tendance du moment.

Il n'y a guère que sur "It's up to you", où le style me fait penser à Raheem Devaughn. Pour autant ce n'est qu'une piste parmi 11, et qui plus est une de mes préférées. J'ai beaucoup accroché également sur "It's That Love" qui reprend un rythme uptempo NuSoul relativement classique, bien que matiné de sonorités "electrisante" parfaitement raccord, ainsi qu'un couplet rappé qui une fois de plus tombe à pic ! "It's that Love" me donne la pêche, me donne envie de gigoter, et j'aime ça ! C'est devenu mon titre fétiche sur cet album !

Pourtant, il semble que pour les fans, le titre phare de l'album soit plutôt "Tell Me". La présence de Carol Riddick, une "diva" de Philadelphie, semble y être  pour beaucoup. Pour moi, ce n'est pas LE morceau de "Black Sinatra", mais je reconnais qu'il est de qualité : un subtile et agréable mélange entre une mélodie électro et des voix de crème, des variations de tempo parfaites, des lyrics mielleuses...

Par contre, vous ne me ferez pas dire que "Go Away" est un bon morceau. Celui là, il me donne plutôt la nausée : j'ai horreur de ces espèces de beats un peu space, où l'on ne sait pas où on va, où on n'éprouve juste de la gène face au manque de rythmique ou de mélodie. C'est le vilain petit canard de l'album !

J'ai retrouvé un peu la même sensation sur "Closer". Ici ce sont Julie Dexter et Natalie Stewart (une des deux chanteuses de Floetry) qui accompagnent JSoul. Je ne connaissais pas Julie Dexter, mais le morceau "Closer" ne m'a pas donné envie de creuser davantage. Le petit slam de Natalie n'a pas trop changé mon avis sur Closer : je n'aime pas trop avoir ça dans mon walkman.. en revanche c'est parfait pour danser à l'horizontal si vous voyez ce que je veux dire... C'est donc un morceau qui doit s'écouter dans un certain contexte, pour être réellement apprécié !

Finalement, la seule piste qui puisse justifier le coté "Sinatra" serait "Forever". Effectivement sur ce titre, JSoul fait un peu son crooner, met de coté les sonorités electro-soul, et revient au basique : une basse, un claquement de doigts et une ambiance "live". D'ailleurs il s'agit d'un live ! Bien que complétement décalé par rapport au reste de l'album, c'est un excellent morceau, un de mes préférés également et qui à mon avis est la principale raison pour avoir nommé l'album ainsi.

Avec un peu de recul, on constate que globalement "Black Sinatra" est un album très soulful. Ce n'est pas "Frequency" et "Up in the club" qui me feront dire le contraire. "Frequency" a été remixé une demi-douzaine de fois depuis sa sortie, d'ailleurs un remix excellent est également présent sur l'album. "Up in the Club" est quant à lui assez moyen : trop rythmé à mon gout, même pour du soulful. Néanmoins, tout ça me donne envie de voire ce que donneront les prochains opus de JSoul, qui semble résolument tourné vers ce genre de production.

JSoul est un véritable artiste et "Black Sinatra" est un album original, de grande qualité, qui devrait plaire à tout fan de soul moderne et travaillée. Moi qui suis de tendance nu-soul/soulful, je suis aux anges : j'ai découvert tous les titres avec beaucoup de plaisir, et je ne peux que vous recommander cet album d'un artiste méconnu mais ôh combien talentueux. Soutenez-le ! (moins de 10$ sur CDBaby !)

Black Sinatra tracklist
1.The Music
2.Potential ft. Eric Roberson
3.It's That Love
4.Tell Me ft. Carol Riddick
5.Frequency  
6.Forever
7.Go Away
8.It's Up To You
9.Close ft. The Floacist & Julie Dexter
10.Up In The Club
11.Frequency (Remix)

   

Musiq Soulchild - MusiqInTheMagiq

Écrit par Soulfab Lundi, 16 Mai 2011 18:43

Musiq Soulchild – MusiqInThe Magiq sorti en mai 2010 chez Atlantic Records

Anything : Avec Anything, on commence par un son plus dansant produit par Swizz Beatz, qui se veut dans l’esprit d’un ancien titre de Musiq, ForTheNight, mais en un peu moins réussi. Le morceau reste néanmoins agréable à l’écoute.

Single : Une jolie mélodie sur fond d’une histoire classique. Musiq se lève, et sur le chemin du travail, rencontre une charmante demoiselle. On discute, on s’imagine une situation amoureuse mais cela n’ira pas plus loin. Musiq n’est pas « single ». Essai concluant pour ce titre.

Sayido : Des loupés, cela arrive et Sayido en est un. Mièvre est l’adjectif qui me vient à l’esprit à l’écoute de ce titre.

Lovecontract : Morceau surprenant par rapport à ce que l’on a l’habitude d’entre de Musiq Soulchild, avec un morceau old soul, on se demande s’il ne s’est pas inspiré de Raphael Saadiq. Et ca marche, avec ce titre qui donne envie de danser, et qui exprime bien le « contrat » tacite que l’on signe lorsque l’on rencontre l’amour.

Silver&gold : L’amitié, l’amour et le soutien qui doit s’exprimer en toute occasion et notamment dans les moments les plus durs : voici les thèmes de ce morceau plein de sincérité.

Waitingstill : S’il est un mot qui devrait caractériser waitingstill, cela serait douceur. Douceur pour parler de cette déclaration d’amour, un morceau à écouter à deux par exemple. Un titre qui ravira sûrement le public féminin.

Backtowhere : Titre R&B dans lequel Musiq exprime ses regrets vis-à-vis de sa relation. Musiq aimerait retrouver les bons moments, la période durant laquelle il était amoureux mais ce n’est plus possible. Ce morceau est plus ennuyant que touchant…A oublier.

Dowehaveto : Ah les relations difficiles, un des thèmes préférés de Musiq. Ici il parle des bons moments de la relation, du début puis des changements négatifs apparus au fil du temps. Le refrain « do we have to fight all night, i just wanna love you, i just wanna be with my girl » exprime cela mais on ne sent pas de tristesse, aucun « drama ». Ce morceau ne vaudrait pas plus de la moyenne.

BeFriends: Un des titres les plus intéressants toujours sur le theme amitié-amour, si cher à Musiq Soulchild. Après avoir connu l’amour, comment peut-on devenir amis ? Le plaidoyer de Musiq est clair: “Number One: You kissed me like you loved me. Number two: you touched me like you loved me. Number three: you made love to me like you loved me. So that’s why I don’t wanna be friends coz I already started lovin you”: Tout est dit.

Yes: Une mélodie efficace, un discours clair, un refrain accrocheur, tout comme le refrain, “the answer is yes” pour ce titre, ode à l’amour  et ces bonnes intentions dans laquelle tout le monde peut se laisser entrainer.

Medecine : Non, non, et encore non. Musiq est capable de beaucoup mieux. Il se veut capable d’écouter et d’aider  celle qui a des soucis sérieux à gérer. Musiq se veut médicament mais ici c’est plutôt un somnifère.

Likethesun : Pour certains artistes, l’aspect futuriste, électronique peut réussir, pas pour Musiq. S’il s’agit d’une tentative pour concurrencer les chanteurs R&B du moment, l’échec est flagrant et Musiq ne convainc pas. Dommage de terminer ainsi cette écoute de MusiqInTheMagiq.

MusiqInTheMagiq, c’est un album qui traite des thèmes préférés de Musiq Soulchild : l’amour, l’amitié, les relations ambigües. Sur 44 minutes, et grâce à des titres comme Anything, Single,  Lovecontract, Befriends , Waiting ou encore Yes, Musiq dresse parfaitement le portrait de situation hommes-femmes. Sur d’autres comme Dowehaveto ou Likethesun, l’artiste se perd et ne donne pas le meilleur de lui-même.  MusiqInTheMagiq n’est pas le meilleur album de Musiq Soulchild mais plus de la moitié de l’album vaut quand même le détour.

MusiqInTheMagiq tracklist
1.Anything (featuring Swizz Beatz)
2.Single
3.SayIDo
4.LoveContract
5.Silver&Gold
6.WaitingStill
7.BackToWhere
8.Dowehaveto
9.Befriends
10.Yes
11.Medicine
12.LikeTheSun

   

Yasmine Kyd - Earth Woman

Écrit par Janique Lundi, 16 Mai 2011 09:52

Yasmine Kyd - Earth Woman - sortie chez Novela Music en avril 2010

Aux confluents de la soul et du jazz, Yasmine Kyd, auteur-compositeur aux origines métissées kabyle et bretonne, est une voix singulière et généreuse.

Epaulée par une équipe de jeunes musiciens issus du jazz et des musiques du monde, Yasmine présenta son premier album solo Earth Woman fin mars 2010.

C’est un voyage musical à la fois personnel mais où beaucoup de personnes se retrouveront, qui traite de façon poétique de divers thèmes comme la réalité du monde, l’amour, la sensation de liberté….

Dès l’écoute du premier titre Rebels, le ton est donné, le groove est bien présent et on se sent voyager très loin comme si on était transporté à travers "le monde de Yasmine Kyd "…

Vient ensuite Lights of my Life où l’ambiance est beaucoup plus intimiste puisqu’on a réellement l’impression que l’artiste interprète ce titre juste pour nous, il en sera de même un peu plus tard avec les titres Totally Blue et Earth Woman.

Losing my mind et Moonchild sont des morceaux plein de fraicheur, un peu dans la lignée d’artiste comme India Arie où tout est dans un timbre de voix particulier mais surtout exceptionnel tout au long des ceux-ci.

Safe et Jailbird sont des titres avec des mélodies très jazzy dont le tempo est donné par la présence de la trompette, à noter que Safe est beaucoup plus sombre puisque les tonalités tendent plus vers les graves.

Je mets une mention spéciale à des titres en acoustique comme Unconditional et Fly où l’on se dit que finalement cette voix est juste magnifique et qu’il n’y a pas besoin de beaucoup d’artifices autour de celle-ci.

A noter que sur cet album le titre This is unconditional love se différencie des autres puisqu’on le retrouve en acoustique (Unconditional) et dans une autre version beaucoup plus R&B à la fin de l’album.

La deuxième version me fait d’ailleurs plus penser aux morceaux que pourraient interpréter des artistes comme Ciara ou Janet Jackson par exemple et où l’on n’attendait pas vraiment Yasmine Kyd mais je dois avouer qu’elle s’en sort réellement bien….

Réel coup de cœur personnel car il faut l’avouer cette artiste fut pour moi une réelle découverte.

Sur ce premier album, nous avons à faire ici à une artiste aux influences soul et jazzy qui nous fait voyager à travers différentes mélodies et divers thèmes.

Affaire à suivre donc pour les futurs albums car c’est une artiste à surveiller de très près…

Earth Woman tracklist

1 · Rebels
2 · Light of my life
3 · Losing your mind
4 · Safe
5 · Unconditional
6 · Fly
7 . Jailbird
8 · Totally Blue
9 · Moonchild
10 · Earth Woman
11 · This is unconditional love (Benji Blow Mix)

   

Anthony David - As Above So Below

Écrit par Nico Nusoul Samedi, 14 Mai 2011 01:50

Anthony David, ce nom ne vous dit peut être pas grand chose à ce moment... Ce n'est pourtant pas un nouveau venu sur la scène soul/RnB. Cousin de Shawn Stockman (du groupe Boyz II Men), et surtout grand ami de India Arie, Anthony David en est déjà à son quatrième album depuis 2004. Après avoir fait beaucoup de 1ere partie pour les concerts de India Arie, il a également connu un brin de reconnaissance avec le single "Words" (en duo avec India, encore elle !). Mais jusqu'ici, sa notoriété se faisait encore discrète malgré tout.

En avril 2011, Anthony se présente à nous avec son album "As Above So Below" dont la traduction n'est pas sans rappeler la publicité pour une célèbre marque de yaourt : "Actif à l'interieur, ça se voit à l'exterieur !". Ok ok, je suis taquin... pourtant je ne commenterai pas le visuel de la jaquette qui pourrait lui valoir un procès face à Manpower ! Oops.... bon j'abuse, c'est vrai, mais pour une fois je vous rétorquerai volontier "qui aime bien chatie bien" !!

En effet, cet album me plait beaucoup à plus d'un titre ! Déjà ne serait-ce que pour la présence de l'excellent "Forever More" avec Algebra Blesset et Phonte. Ce morceau, c'est juste mon coup de coeur d'avril 2011. Dès les 4 premières mesures on sait déjà qu'on va juste kiffer ! Le son vous attrape tout de suite, c'est frais, c'est dansant, c'est gai ! Et surtout, il s'en dégage un goût de nostalgie, de déjà vu agréable...le même effet qu'un Lucy Pearl au milieu d'une soirée Hiphop Soul ! Et les featurings, parlons en : Algebra a une superbe voix, et ce n'est pas la première fois que je me fait cette reflexion d'ailleurs. Quant à Phonte, bah c'est Phonte quoi !! Un flow qui n'a plus rien à prouver et qui apporte toujours sa touche de soft hiphop exactement comme on souhaite l'entendre sur ce type de morceau. En bref, je qualifie officiellement "Forever More" du label "Instant Vintage" (copyright R.Saadiq !).

Mais un album ne se juge pas sur un seul titre, aussi bon fût-il. Et justement, d'autres surprises font leur apparation au fil de l'écoute. La première, c'est "Girlfriend". Une musique très deep, d'influence "electro". On dirait du Sara Creative Partners ! Les paroles ne sont pas en reste : "I don't like U, I don't want U, I got a girlfriend, Get away from me, I got a girlfriend"... J'aime ! L'ambiance de "Girlfriend" est vraiment à l'opposé de "Forever More", on est dans le grand écart total en terme de style...et c'est ça que je trouve vraiment bien avec cet album : il est varié !

Tenez, si je vous parle de "BackStreet", c'est de l'acoustique pure, guitare/voix, tandis qu'avec "Let me in", le style est très moderne, avec des bruitages un peu hi-tech et une basse marquée... Puis avec  "Keep You Around", très caraibéen, limite reggae, on s'imaginerait presque voir débouler Estelle en featuring ! Une piste plus loin et vous voilà sur  "Get Around", dans de la soul lente, classique et assez épuré. Retour sur la piste 6, "Rule the World", et c'est carrément un air de Tears For Fears qui vous revient en mémoire ! Effectivement, ce titre sur lequel on retrouve Shawn Stockman est une belle reprise du hit des années 80, et la voix de Shawn demeure  toujours si agréable à entendre !

En somme, Anthony David a réussi le pari de créer un album vraiment très éclectique tout en conservant une bonne cohérence sur l'ensemble de l'album.  L'artiste se veut même militant avec "God Said", où il dénonce clairement les horreurs  qui sont perpétrées au nom de la religion, qu'il s'agisse de fanatisme ou de simple abus de pouvoir des ordres religieux de tous bords.

Alors oui, pour tout cela, évidemment que j'aime beaucoup cet opus et l'artiste qui en est le maestro ! En plus, je ne vous ai pas encore parlé de mon deuxième coup de coeur de l'album, j'ai nommé "Body Language". Alors là, c'est vraiment la chanson à laquelle on ne s'attend pas du tout, surtout à l'écoute des 3 premieres notes. Ca débute comme la pauvre mélodie d'un jeu vidéo 8 bits à la Super Mario Bros, et pourtant la suite n'a vraiment rien à voir puisqu'il s'agit d'un morceau à mi-chemin entre la soul et le reggae. "Body Language" est un morceau vraiment très attachant pour une raison difficile à expliquer ! Personnellement c'est mon second titre favori sur l'album !

De cet album très plaisant, on retiendra donc ses quelques pépites (4ever More, Body Language, Girlfriend) ainsi que la diversité dont l'artiste a su faire preuve. En tous les cas, avec Obama sur sa liste de fan, je crois que que "As Above So Below" va enfin apporter à Anthony David la reconnaissance qu'il mérite.

As Above So Below tracklist :

1. As Above So Below
2. Let Me In
3. 4evermore
4. Reach Ya
5. God Said
6. Everybody Wants To Rule The World
7. Girlfriend
8. Keep You Around
9. Body Language
10. Getaround
11. As Above So Below (Outro)
12. Backstreet

   

Page 1 sur 8

Deviens membre Soulvibration.fr